8 Juillet 2014 : 1/ Problèmes des ambulances ; 2/ Réunion psy-SAU ; 3/ Réunion groupe “tête” ; 4/ Questions diverses (PNM pour l’UHCD délocalisée)

8 Juillet 2014 : 1/ Problèmes des ambulances ; 2/ Réunion psy-SAU ; 3/ Réunion groupe “tête” ; 4/ Questions diverses (PNM pour l’UHCD délocalisée)

Présents : Bertrand Galichon, Caroline Aparicio, Caroline Toussaint, Théo Bastide, Virginie Touzery-Deffoux, Ghanima Al Dandachi, Chantal Lecat, Johana Malka, Patrick Plaisance.

 

1/ Problèmes des ambulances :

Il persiste un certain nombre de soucis avec les compagnies d’ambulances à la fois dans les transmissions de patients à partir de l’accueil et dans les demandes de transports à partir de l’UHCD (retards ou ambulances arrivant trop tôt et ne transportant pas le patient, vols, etc…).

Il a été demandé au personnel de faire des OSIRIS à chaque fois qu’il y avait un problème.

Un dernier incident a eu lieu il y a peu de temps avec la Sté Zéphyr qui semble être dans le collimateur. Patrick Plaisance demande à ce que l’on puisse reprendre cette thématique qui pèse énormément sur la bonne organisation du service. La conduite à tenir sera :

  • récupérer le nom des sociétés d’ambulances sur les OSIRIS ainsi que les thématiques des doléances.
  • dans la mesure où il y a sûrement une sous-évaluation du nombre de problèmes (chaque problème n’entraîne pas obligatoirement un OSIRIS), il est demandé aux cadres de compléter l’exhaustivité des problématiques de par ce qu’ils ont récupéré comme informations du personnel et de par ce qu’ils ont eux-mêmes eu à traiter de façon directe.

A partir de ces éléments dont l’aide logistique de récupération sera demandé également à Jaouen Pilard, une lettre sera faite par Patrick Plaisance et envoyée à la Direction.

Le problème est de trouver une solution très rapidement. Une réunion sera proposée à Mme Jaouen Pilard un mardi matin, avec les référents, afin de faire le bilan de tout ce qui a été colligé et de voir quelles sont les solutions à apporter.

Il est également noté que, même si le nombre est peut-être plus faible, d’autres services ont les mêmes problématiques de transports de patients. Il serait bon de savoir quel est leur sentiment à cet égard.

 

2/ Réunion psy – SAU :

Bertrand Galichon a été mandaté pour aller à une réunion psy-SAU afin de réfléchir à la nouvelle organisation de la partie psychiatrique aiguë des nouvelles Urgences, après le transfert de l’UHCD dans ces nouveaux locaux délocalisés.

L’hypothèse avancée jusqu’à maintenant est que l’emplacement de la psychiatrie se fasse au niveau des box 2-3 et 4 actuels de traumatologie et empiète également sur les éléments de réserve attenants, afin qu’il y ait une zone psychiatrique homogène sur un secteur donné.

A l’intérieur de ce secteur, il y aurait à la fois la consultation du médecin psychiatre et la surveillance des patients psychiatriques agités (avec box de contention spécifique).

Le box 1 de traumatologie resterait au SAU pour du circuit court.

Johana Malka pose le problème des patients psychiatriques mais également alcoolisés. Ils semblent être de plus en plus nombreux. L’UHU actuelle permettait de les surveiller même si les conditions n’étaient pas idéales. Il est clair que ces patients ne pourront plus aller au niveau de l’UHCD délocalisée (pas de patients agités ou instables dans ce secteur). Ils ne pourront pas aller non plus au niveau du circuit long futur. Il faudrait donc que ces patients soient dans le secteur psychiatrique du circuit court, surveillés à la fois par le personnel paramédical généraliste et psychiatrique. Cela veut donc dire qu’il faut un minimum de box pour cela. Ainsi, le bureau de consultation du psychiatre sera peut-être difficile à transférer de là où il est actuellement vers le secteur psychiatrique futur.

D’autre part, se pose le problème de la porte qui va vers la Policlinique. Il faudrait que cette porte soit à ouverture codée pendant la journée pour éviter la fuite des patients vers ce secteur.

Enfin, les patients psychiatriques et alcoolisés ne sont pas vus par les psychiatres d’emblée (ce qui est normal). En revanche, certains d’entre eux demandent des examens complémentaires qui sont sûrement plus importants que ce qu’il ne faudrait. Il faudrait une réunion pour discuter avec eux de la conduite à tenir pour ce type de patients.

 

3/ Réunion groupe « tête » :

Bertrand Galichon est allé également à une réunion concernant les modifications potentielles d’activité des Urgences Céphalées. Il est possible que ces Urgences regroupent également des urgences « vertiges ». Il y a donc une concertation à avoir entre les médecins urgentistes, les médecins neurologues et les ORL.

Apparemment, concernant la grande garde d’ORL qui ne viendrait physiquement que le soir à partir de 21h00, 7/7 jours (acté a priori pour septembre 2014), les 2 box dédiés à l’ORL ne soient plus au niveau des locaux du SAU mais à l’intérieur des Urgences céphalées. Un groupe de travail va se constituer dans lequel seront Bertrand Galichon et Nora Ouled pour discuter donc de la prise en charge des AIT, AVC, céphalées et vertiges.

 

4/ Questions diverses :

Un point important concerne le nombre de personnels que devrait acquérir le SAU pour la transformation de ses locaux avec une UHCD délocalisée. La demande au départ était à 24. Les résultats du nombre acquis seront donnés le 10 juillet prochain. Une réunion est déjà prévue entre Chantal Lecat et Mme Fonta pour discuter de l’organisation du service et du nombre de personnels qui devraient y être affiliés entre octobre ou novembre prochain (période à laquelle le déménagement de l’UHDC délocalisé devrait se faire) et juin 2015 (fin a priori des travaux de restructuration de l’UHU actuelle laissée vacante pour en faire un circuit long). Il est proposé que Johana Malka représente Patrick Plaisance (qui sera à ce moment-là en vacances) pour discuter de cette organisation.

 

 

Compte-rendu rédigé  par Patrick Plaisance