1er Décembre 2015 : 1/ Préparation de la réunion de référents du 15 Dec. 2015 avec Mme Fonta (organisation de la nuit) ; 2/ Préparation du débriefing technique de la nuit du 13 Nov. 2015

1er Décembre 2015 : 1/ Préparation de la réunion de référents du 15 Dec. 2015 avec Mme Fonta (organisation de la nuit) ; 2/ Préparation du débriefing technique de la nuit du 13 Nov. 2015

Présents : Bertrand Galichon, Nora Ouled, Ghanima Al Dandachi, Cécile Durand-Stocco, Josette Dadou, Caroline Toussaint, Théophile Bastide, Patrick Plaisance

1/ Préparation de la réunion de référents du 15 dec 2015 avec Mme Fonta (organisation de la nuit) 

Patrick Plaisance reprend brièvement les éléments de synthèse de la réunion de référents du 6 octobre dernier où il était noté :

– Pas de cadre entre 19h00 et 22h00 alors que l’activité du service est importante et que les transmissions PNM y sont incluses.

– Maminé Sanogo et Josette Dadou pourraient être disponibles plus tôt au SAU à partir de 21h00. Il faudrait pour cela une répartition du travail différente avec les autres membres de la coordination de nuit.

– L’importance de renforcer les liens entre les cadres de jour et les cadres de nuit.

– Des réunions sont prévues entre le personnel de nuit et Mme Fonta pour faire un peu le point avant la réunion du 15 décembre.

Les réponses à ces différents points pour Josette Dadou sont :

– Les nuits sont variables en termes d’activité et se détacher de la coordination de nuit pour aller rapidement au SAU n’est pas toujours simple.

– L’idéal serait d’être systématiquement 3 de nuit, sachant qu’il y a toujours un cadre fixe à Fernand Widal.

– Même si les cadres de nuit ne sont pas physiquement présents au SAU, ils peuvent être appelés par l’équipe de nuit dès 20h30.

– Les cours pour le personnel de nuit sont bien appréciés.

– En début de nuit, se pose également le problème de l’ORL et des patients à rapatrier de la consultation d’ORL vers le SAU, ainsi que les problèmes d’équipements avec des demandes des chirurgiens ORL arrivant pour la garde.

– Le problème de la jonction avec la nuit en termes d’absence de cadre est identique le matin entre 7h00 et 8h30 où il n’y a pas de cadre.

Même si le personnel peut être autonome et règle les problématiques seul, les médecins de garde également présents à cette réunion trouvent qu’il peut y avoir des soucis au moment des transmissions quand il manque un soignant. Ils sont souvent obligés de voir comment régler le problème par eux-mêmes alors que ce n’est pas leur fonction première. Par ailleurs, qui s’occupe alors de la surveillance de la salle d’attente par exemple ? Il faut également voir comment contrôler les retards ou les absences, qui s’occupe de faire le plein des check listes et des soucis d’équipement avant de démarrer la nuit ?

Si les cadres ont tous envie de passer dans les services dans lesquels ils sont habituellement, il faudrait peut-être prioriser en commençant d’abord par les services travaillant en continu.

Il est également fait la remarque que la suppléance devrait être renforcée. C’est d’ailleurs un des éléments que martèle notre directeur général, Martin Hirsch.

En synthèse, les éléments qui seront à aborder avec Mme Fonta le 15 décembre devraient être notamment :

– Les moments d’absence d’encadrement le matin tôt et le soir à l’arrivée de l’équipe de coordination au niveau du SAU.

– Comment prioriser les choses pour faire en sorte que les cadres de nuit passent au SAU plus tôt, sachant que la charge de travail est importante le soir à 21h00.

2/ Préparation du débriefing technique de la nuit du 13 novembre 2015 :

Il a été demandé par Patrick Plaisance une date à l’équipe de nuit pour pouvoir assurer une 2e réunion qui serait plus du débriefing technique, où tout le personnel du SAU disponible serait présent avec en plus les personnes qui sont venues pour travailler et aider (personnel soignant des étages, internes de spécialités, etc.).

Cette réunion serait organisée de 18h00 à 20h30, un jour où l’équipe de nuit qui avait travaillé le 13 novembre pourrait être présente, donc avant d’entamer une nuit de travail de cette équipe. Cela se passera en salle de conférence.

Les référents du plan blanc médical (Sophie Montagnon) et paramédical (Théo Bastide) seraient les animateurs de cette réunion et pourraient être aidés par Nora Ouled qui était le médecin coordonnateur ce jour-là et qui a reçu les tous premiers patients, ainsi que Maminé Sanogo, cadre de la coordination qui était également en 1er plan cette nuit-là.

Le plan de la réunion pourrait être :

– Retracer le déroulé des évènements. Il faudrait demander aux personnes qui étaient présentes à des postes bien spécifiques quel a été leur ressenti organisationnel dans les points positifs et les points à améliorer, notamment Pauline Deswarte au sas ambulances, Bertrand Galichon en SAUV, Maxime Gautier à la rocade, Nora Ouled à l’accueil, Rym Tekaya, Anne-Sophie Voarick et Hani Soufane aux secteurs soins et Patrick Plaisance à la coordination et cellule de crise, mais également aux autres médecins, internes et soignants qui étaient également là. Afin que la réunion puisse être réellement productive sur une durée de 2h00 ou 2h30, il faudrait demander en amont à chacun de ces personnes de faire un petit descriptif rapide écrit, à transmettre aux référents de cette future réunion pour que ces dernières en fassent une synthèse.

– Cette réunion permettrait de revoir les éléments du plan blanc déjà écrit par nos référents plan blanc.

– A la fin de la réunion, il faudrait présenter la fiche express (Sophie Montagnon) et peut-être réfléchir à un exercice plan blanc plus ciblé attentat de ce type que NRBC dans les mois prochains si possible.

– Il faudrait également prévoir une réunion avec les autres services (anesthésie-réanimation, réanimation médicale, radio, chirurgie, etc.) pour avoir une notion des liens fonctionnels entre leur service et le nôtre pendant cette nuit-là.

Compte-rendu rédigé par Patrick Plaisance

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire