10 Juin 2014 : 1/ Révision des effectifs ; 2/ COPIL SAU avec la Direction ; 3/ Policlinique – baisse des ATU

10 Juin 2014 : 1/ Révision des effectifs ; 2/ COPIL SAU avec la Direction ; 3/ Policlinique – baisse des ATU

Présents : Bertrand Galichon, Jennifer Truchot, Karine Jan, Théo Bastide, Caroline Toussaint, Moenes Jouabli, Cécile Durand-Stocco, Patrick Plaisance.

 

 

1/ Révision des effectifs

Patrick Plaisance fait le compte-rendu d’une réunion qu’il a eue avec Stéphanie Garrigues concernant les entrées-sorties de médecins au SAU.

– Le poste de PH temps partiel de Karima Mezaïb peut être récupéré immédiatement (Karima partant de l’hôpital Lariboisière cet été pour aller vraisemblablement à l’IGR).

– Le poste de PH temps partiel d’Ilham Arroubi, en arrêt de travail depuis plus de 2 ans, peut être récupéré en équivalence dès maintenant également.

– Nous avons également de libre 1.3 poste de PHC, 2 postes d’attachés et 13 demi-journées. Ainsi, il est possible de recruter 3 PHC à 100%, 1 PHC à 50% et 1 attaché à 100% ainsi qu’un stagiaire.

Concrètement, Pauline Deswartes, Anne-Sophie Voarick et Rafaëlle Cardi ont postulé pour la fin de l’année a priori en tant que médecins temps plein. Patrick Plaisance doit les recevoir pour concrétiser leur contrat pour la fin de l’année. Miguel Pereira est prévu pour un poste de PHC à 50% (l’autre 50% allant au SMUR Lariboisière). De plus, un DESC de médecine d’urgence 2ème année devrait arriver pour 1 an à partir du 1er novembre prochain. Il sera sur un poste d’attaché 100%. Enfin, une collaboration peut se faire à nouveau avec la Tunisie (convention APHP – Lariboisière). Le Pr Sémir Nouira de Monastir a un candidat qu’il aimerait voir venir chez nous pour une période d’un an. Il fera partie des internes complémentaires.

Apparemment, Nicolas Lemaire (actuellement à St-Joseph et terminant sa thèse de médecine) a toujours l’envie de venir au SAU de Lariboisière pour la fin de l’année. Patrick Plaisance devrait le revoir incessamment afin de concrétiser les choses éventuellement.

 

2/ COPIL SAU avec la Direction

Le 2 juin dernier a eu lieu une nouvelle réunion COPIL SAU. Le bilan est le suivant :

– l’imagerie d’urgence (scanner pour les patients non programmés) est prévue pour 2015. Elle sera située au poste actuel 11 de la radiologie centrale.

– une réunion est prévue avec l’ORL pour la future organisation des locaux. Il est possible que les locaux d’ORL se situent la nuit (à partir de 21h00 acté 7/7 jours) ailleurs que dans les box de trauma initialement dédiés.

– concernant la psychiatrie, des réunions devraient se faire également pour voir si la restructuration ne pourrait pas faire en sorte de regrouper à la fois le médecin psychiatre, l’IDE psychiatrique et les patients dans la zone actuelle trauma. La problématique est la fuite potentielle des patients juste à côté de l’antenne radio.

– l’UHCD délocalisée continue dans sa construction. Karine Jan a fait passer au personnel un nuancier permettant de choisir les couleurs des différentes chambres. Cette UHCD est toujours prévue pour une ouverture en octobre-novembre 2014.

– ce qui pose problème actuellement est l’organisation du SAU après l’ouverture de l’UHCD délocalisée et avant la fin des travaux sur le futur ex-UHU. En effet, certains patients de psychiatrie (agités) et de post-SAUV n’ont pas encore de circuit bien déterminé. Il serait possible de mettre pendant certaines périodes ces patients au niveau du futur ex-UHU. Le problème est de savoir qui pourrait les surveiller puisque, jusqu’à aujourd’hui, il n’y aura pas d’augmentation de personnel spécifiquement dédié avant 2015. Il faut donc que nous travaillions ensemble sur cette organisation et que retournions voir Madame Fonta pour en discuter.

 

3/ Policlinique – Baisse des ATU

Une réunion a eu lieu avec le Directeur ainsi qu’avec l’administration pour une discussion concernant la diminution des ATU au niveau de la Policlinique. Cette dernière explique que cette baisse est due au fait que nous avons diminué en nombre de docteurs (départ de Michel Tondowsky), que l’argent récupéré sert en partie pour la promotion du Dr Uyen Loeung.

– un autre problème correspondant aux ATU est la réorientation des patients spécifiquement dédiés à la Policlinique et ne passant pas par le SAU vers d’autres structures (dispensaires).

En termes de solutions proposées à la direction, il a été décrit :

– l’augmentation du nombre de médecins qui peuvent être payés sur le compte du SAU (la Policlinique ne faisant pas partie de la Collégiale de Médecine d’Urgence) ;

– de répartir les ATU de la Policlinique de façon différente ;

– de valoriser les consultations notamment de post-urgences qui prennent du temps pour ce type de patients et qui mériteraient également l’ATU.

 

Compte-rendu rédigé par Patrick Plaisance