Connexion

Simulation : ma vie en tant que faux patient

La simulation en santé est un outil pédagogique d’avenir. Elle revêt énormément d’aspects, allant jusqu’au travail d’une équipe autour d’un simulateur humain mimant une détresse vitale. Mais, un des éléments simples et fondamentaux de l’enseignement, très peu étudié même en stage, est le comportement qu’un soignant, un étudiant en médecine, un interne ou même un médecin, doit avoir en face d’un patient pour lui annoncer un diagnostic difficile à entendre (annonce d’un cancer) ou en face d’une famille. Il y a plusieurs façons de l’apprendre. Cela correspond à des jeux de rôle qui sont faits avec les étudiants mis en face d’un vrai patient qui est interrogé sur sa maladie mais qui a reçu en amont, de la part d’un enseignant, des directives de réponse. Cela peut également se faire avec un acteur qui a étudié son rôle à l’avance. Cette lettre souligne l’importance de cet apprentissage à travers un acteur devenu lui-même patient…

Résumé

Ellen Aronofsky Cole relate dans ces deux pages du New England Journal of Medicine, sa vie en tant qu’actrice particulière puisque faisant partie des acteurs travaillant en contrat avec des enseignants médicaux de l’université de Baltimore en tant que « patient standardisé » c’est-à-dire « faux patient ». Sa vie va basculer car elle va être atteinte d’une grave maladie au cours de laquelle elle verra en réel les éléments importants de communication que les médecins doivent avoir avec leurs patients. Lors de sa guérison, elle reprendra son activité d’actrice à l’université, nous faisant bien comprendre l’importance de notre attitude en tant que soignant vis-à-vis de la maladie, des malades et de leurs familles. À lire absolument !

 Voir l’article :   : My Life as a (Fake) Patient

Laisser un commentaire